Le coronavirus laisse les travailleurs migrants tadjikistanais “en plan”

Eurasianet a publié le 20 avril un article qui met en lumière la situation précaire et difficile vécue par les migrant.e.s tadjikistanais saisonniers en Russie. L’article évoque les conséquences économiques de l’arrêt forcé du travail pour les migrant.e.s saisonniers alors qu’ils.elles ne peuvent pas non plus quitter le pays, mais aussi les conditions de précarité dans lesquelles ils.elles se retrouvent sans travail, donc sans salaire et sans ressources : difficultés à se loger, se nourrir et se soigner. Certaines aides leur sont apportées par des mécènes tadjikistanais ou des associations apportant un soutien humanitaire, financier ou juridique – mais ces aides ne peuvent pas combler tous les besoins. Les différents interlocuteurs contactés par les journalistes, de l’ambassadeur du Tadjikistan à Moscou aux activistes de ces associations de soutien, soulignent en outre l’importance du travail de ces migrant.e.s pour l’économie de la Russie comme pour celle du Tadjikistan, à travers l’argent qu’ils envoient régulièrement. Une importance que l’arrêt forcé du travail fait ressortir de façon criante.

Lire l’article en anglais sur Eurasianet.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search