Séminaire : Enquête pilote auprès de migrants centrasiatiques en Russie

Présentation du questionnaire pilote lors de la séance du 25/04/2019 du séminaire « Mort(s) et Migrations » (coorganisé par Juliette Cleuziou et Carolina Kobelinsky, LESC)

Marine de Talancé et Sandra Pellet

Lors de cette séance du séminaire, Sandra Pellet et Marine de Talancé ont présenté les questions de recherche qui motivent l’enquête quantitative du projet REFPoM, le dispositif prévu pour l’enquête pilote et le questionnaire avant son passage en mai 2019. La discussion a été initiée par Anne Gosselin, spécialiste de la santé des migrant.es à l’Institut Convergences Migrations, Pôle Santé.

Il s’agissait d’abord de présenter la démarche et l’intérêt de ce volet quantitatif par rapport aux différentes enquêtes qualitatives et pour un public composé essentiellement d’anthropologues et de sociologues : vérifier la participation aux caisses et collectes d’entraide à plus grande échelle et produire un premier état des lieux des conditions de vie, de travail et de santé d’une population migrante, qui échappe aux enquêtes nationales. Elles ont noté à ce propos l’intérêt de mêler dans un même projet des méthodes ethnographiques et statistiques et leur complémentarité. L’idée de l’équipe n’étant pas la superposition d’un volet quantitatif et d’un volet qualitatif mais bien d’articuler les deux, de trouver des « lieux » d’interaction.

Marine et Sandra ont ensuite présenté brièvement le dispositif d’enquête envisagé : le calendrier prévisionnel (une enquête pilote au printemps et une enquête générale à l’été), l’échantillon visé (100 individus au pilote et 1200 à la générale), les quotas prédéfinis par rapport aux statistiques disponibles (deux-tiers d’Ouzbékistanais.es, un tiers de Tadjikistanais.es) et le mode de recrutement des enquêté.es par l’équipe d’enquêteur.trices (questionnaires de rue, sur les marchés, dans les hébergements, les lieux de travail des migrant.es). L’idée étant de diversifier au maximum les districts et les types de lieux de rencontre, ne pas interroger plus de 3 personnes dans un même lieu pour éviter des effets de réseaux et se rapprocher d’une sélection aléatoire sur la région. Enfin, elles ont expliqué pourquoi le questionnaire pilote ne serait qu’en russe et serait l’occasion de mesurer le niveau de compétence dans cette langue (les enquêteur.trices devront dire combien ils ont « perdu » d’enquêté.es du fait de la langue). Pour la générale, une traduction en ouzbek et en tadjik est envisagée.

Par la suite les questions de recherche ont été présentées ainsi que les moyens concrètement mis en place dans le questionnaire pour y répondre.

Les questions de recherche que l’équipe souhaite prioritairement investiguer sont celles de l’accès aux soins des migrant.es et des solidarités alternatives mises en place entre eux en cas d’urgence médicale ou de décès. L’enquête nous permettra de faire une première photographie de l’état de santé actuel des migrant.es et avant de partir. Quelle est, alors, la proportion de migrant.es ayant eu besoin de soins qui a pu accéder à l’offre médicale en Russie ? Dans quelle mesure les migrant.es, souvent travailleurs informels, bénéficient-ils d’une couverture santé et d’assurance rapatriement ? Quels sont les dispositifs alternatifs d’entraide qu’ils mettent en place concernant les situations d’urgence ou de décès ?

Outre ces objectifs prioritaires directement issus du projet REFPoM, l’enquête a pour objectif plus général de comprendre la migration en Russie, les conditions de vie des migrant.es, la diversité des profils de migrant.es ainsi que d’étudier les trajectoires migratoires et l’évolution des conditions de vie en migration avec des questions rétrospectives. En effet, toutes ces dimensions serviront de base pour comparer l’accès aux soins et les modes informels d’entraide entre les différents profils migratoires. Les conditions de vie seront notamment analysées à travers trois domaines (le statut de légalité, le capital social et le logement).

Enfin, après avoir explicité ces orientations de recherche, Marine et Sandra ont détaillé comment elles prévoyaient de capter ces informations dans des exemples concrets de questions issues du questionnaire pilote. Elles ont ensuite ouvert à la discussion la structure du questionnaire et la formulation des questions, celle-ci n’étant pas encore fixée à ce stade.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search